Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements à venir

Ateliermercredi 20 Février 2019

Langage(s) et Politique : la topographie comme acteur du politique

9h00-12h00  |  Salle du 2nd étage

MSH-Alpes

Atelier 2 du groupe "Langage(s) et Politique" sur le thème périodisation et évolution du langage politique

Au programme de cet atelier  :

- Le langage politique porté par les lieux eux-mêmes à diverses échelles : topographie (symbolique ou réelle), urbanisme, architecture.
- Les lieux comme acteurs politiques.

Contact : Isabelle Cogitore

Séminairejeudi 21 Février 2019

Séminaire du LARAC

13h00-16h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Laboratoire de Recherche sur les Apprentissages en Contexte (EA602)

Plus d'information sur le site du LARAC

Journée d’étudesjeudi 7 Mars 2019

Combien de corps au roi ?

14h00-18h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LARHRA

Journée d'études organisée par Martin Wrede.

Intervenants : Marie-Claude Canova-Green, Yann Lignereux, Stanis Perez, Gérard Sabatier, Martin Wrede.

L’ouvrage d’Ernst Kantorowicz est non seulement classique, mais canonique : Les deux corps du roi, the King’s two Bodies, paru à Princeton en langue anglaise en 1957, représente un apport majeur à l’histoire de la monarchie européenne, non seulement médiévale mais également moderne. Et la différenciation entre le body politic, le corps politique et immortel du roi, et son corps physique et mortel, le body natural, n’a rien perdu de sa pertinence. D’autres chercheurs, Marcel Gauchet par exemple, se sont appuyés sur lui pour analyser la disparition du corps royal au profit du pouvoir sans corps, l’état in fine républicain.

L’organisateur de cette rencontre ose proposer un autre élément de lecture de la corporalité royale : Dans l’histoire de France Henri IV ou Louis XIV laissèrent des mémoires individuelles très vives et même pesantes : à priori leur réputation était de nature à stabiliser la monarchie et la dynastie (toujours jeune) des Bourbons. Mais en même temps leur mémoire pourrait se retourner contre leur successeur comme un reproche et un contre-exemple : le trône, parfois, fut occupé par plusieurs personnes à la fois. Une constellation pareille marque l’histoire de la Prusse avec l’ombre durable et également pesante de Frédéric le Grand. Dans l’histoire de la monarchie britannique, pourtant, une mémoire individuelle émerge surtout par la mort, le martyre, de Charles Ier : la personne physique détruite, la monarchie supprimée, cette mémoire individuelle du roi contribue fortement à la restauration de la monarchie. Peut-on voir alors dans une telle mémoire vive, dans une ombre pesante un troisième corps du roi ?

C’est sur base de leurs ouvrages respectifs et tous récents que les invités de la journée vont affronter les questions liées aux “corporalités” des monarques modernes.

Conférencejeudi 14 Mars 2019

Développer la cohérence cardiaque

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP et l'UFR SHS, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM. Réalisé avec le soutien financier de l'Inpes et en partenariat avec la revue Sens & Santé.

 
Conférence de Charly Cungi dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

Le cœur joue un rôle dans l'émotivité et sur notre état général. La notion de cohérence cardiaque fait référence au système de régulation réciproque entre le cœur et les structures cérébrales. Par la respiration, il est possible d’agir sur la cohérence cardiaque et ainsi agir sur les états émotionnels et mentaux. Charly Cungi présentera les techniques de développement de la cohérence cardiaque et leurs effets sur la santé physique et mentale.

Charly Cungi est psychiatre, psychothérapeute et auteur de nombreux ouvrages, dont La cohérence cardiaque : Nouvelles techniques pour faire face au stress (Ed. Retz, 2009).

Cette conférence sera suivie d'une présentation d’étude menée par des chercheurs de la région.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Les vidéos des conférences "Fil Good" sont disponibles sur notre chaîne YouTube

Conférencemardi 19 Mars 2019

L’utilitarisme contemporain : à quoi nous invite-t-il ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence d'Emilie Dardenne, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

L’utilitarisme vise « le plus grand bonheur pour le plus grand nombre ». Cette philosophie, qui a fait florès dans les pays anglophones, détermine la valeur morale d’une action en fonction de sa contribution à augmenter ou à diminuer le bonheur général. Concrètement, elle s’intéresse plus aux conséquences de nos choix et de nos actes qu’à leur valeur propre (comme le fait la déontologie), ou au caractère vertueux de la personne qui agit (comme le fait l’éthique des vertus).
Que sait-on de l’utilitarisme en France ? La réception de cette philosophie dans notre pays repose sur une regrettable confusion entre "utilitaire" et "utilitariste" qui, bien qu’associés dans le langage courant, ne sont pas synonymes.
Après avoir débusqué cette pierre d’achoppement, on verra ce qu’est l’utilitarisme aujourd’hui, ce sur quoi il repose, et ce à quoi il nous invite en tant que philosophie morale. A travers les idées de ses partisans contemporains, et notamment du plus célèbre d’entre eux, le philosophe Peter Singer, on verra que l’utilitarisme va bien au-delà de la seule dimension utilitaire à laquelle on l’associe.
L’utilitarisme a des effets en éthique, bien sûr, mais aussi en économie, en droit, en politique, en médecine : éthique dans un contexte de mondialisation, altruisme efficace, intérêts des animaux non humains, obligations envers les pays les plus pauvres, bioéthique et fin de vie, intérêts des générations futures etc. On se penchera sur ces objectifs, ainsi que sur les forces et les faiblesses de l’utilitarisme en tant que théorie morale. On verra aussi si les réponses qu’il propose aux questions : "que faut-il faire ?", "que doit-on faire ?" sont pertinentes en ce début de XXIe siècle.

Emilie Dardenne est maîtresse de conférences en anglais à l’Université Rennes 2. Elle s’intéresse à la philosophie utilitariste et aux animal studies contemporaines.
Ses travaux portent notamment sur la théorie de Peter Singer. Elle a co-organisé en 2015 un colloque international interdisciplinaire intitulé "La Libération Animale, quarante ans plus tard" en présence de Peter Singer.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Séminairejeudi 21 Mars 2019

Monnaie et souveraineté

12h00-14h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

3ème séance du séminaire Société et souveraineté avec Jean-François Ponsot (économie politique, CREG).
 

++++++++

Quels enjeux aujourd’hui pour la souveraineté ? Est-elle la réponse politique adéquate des problèmes sociaux que traversent les sociétés contemporaines ? Peut-on imaginer une souveraineté non exclusivement nationale ? La maîtrise des enjeux de société doit-elle plutôt se situer au niveau local ?  Une réflexion pluridisciplinaire pour ce séminaire  coordonné par Thomas Boccon-Gibod et Martine Kaluszynski et centré cette année autour du thème : "Souveraineté et frontières".

Conférencemardi 9 Avril 2019

Théâtre documentaire : une écriture du réel

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Claire Audhuy , animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Claire Audhuy est auteur de théâtre ; elle choisit de s’installer sur des territoires, d’en observer les habitants, d’aller à leur rencontre et d’écouter leurs récits de vie. Ses pièces reposent sur une approche documentaire du réel, via des recherches sur le terrain et en archives, des entretiens divers et des reportages. Elle s’en nourrit pour son écriture de pièces de théâtre documentaire comme "Dieu, les caravanes et les voitures" où l'on entend la voix des Roms, ou celle des détenus dans "Pas de chips au paradis", et celle des femmes exilées dans "Les Migrantes".
L'album jeunesse "Un nôtre pays" aborde quant à lui la question des réfugiés avec les plus petits. C'est la parole des immigrés que l'on retrouve dans "120 jours à Hénin-Beaumont", et qui côtoie celle de l'extrême-droite dans ce fief du FN qui se rêverait "sans migrants". Autant d'oeuvres qui interrogent le monde d'hier et d'aujourd'hui, qui donnent la parole aux "sans-voix", aux "invisibles" et qui portent des convictions.
Cette conférence, riche d’anecdotes, présentera les méthodes de travail adoptées par Claire Audhuy lors de ses séjours d'immersion en Israël, en Palestine, en Algérie ou à Hénin-Beaumont ainsi que la phase de mise en mots et en voix puis le travail scénique qui suivent ces résidences.

Claire Audhuy est docteure en arts du spectacle. Engagée dans le théâtre documentaire, spécialiste du théâtre concentrationnaire, elle est auteur et metteur en scène de nombreuses pièces où l’art dialogue avec les questions de mémoire et de transmission dont "Eldorado Terezin" adaptée d’un manuscrit retrouvé par Claire Audhuy et écrit en 1943 dans le ghetto de Terezín par Hanus Hachenburg âgé de 13 ans.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Conférencemardi 14 mai 2019

Qu'est-ce que l'autorité politique ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Thomas Boccon-Gibod , animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Il est semble-t-il devenu difficile de penser l’autorité, sauf pour se lamenter de sa perte et alimenter les discours nostalgiques. L’autorité mérite pourtant mieux que ce lieu commun, car à l’évidence, que ce soit à l’école ou dans la sphère domestique, elle ne se réduit pas à l’exercice d’une domination d’un supérieur sur un inférieur. Si l’autorité est devenue si difficile à penser, c’est sans doute pour une raison politique : l’idée de souveraineté populaire et le principe d’égalité individuelle nous ont rendu la notion éminemment suspecte. Et pourtant, est-elle si étrangère à la démocratie ?

Thomas Boccon-Gibod est maître de conférences en philosophie du droit et philosophie politique à l'Université Grenoble Alpes. Chercheur au laboratoire de sciences sociales, Pacte.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Séminairejeudi 16 mai 2019

Quel sens donner à la souveraineté dans la constellation postnationale ?

12h00-14h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

4ème séance du séminaire Société et souveraineté avec Valéry Pratt (philosophie, Centre Simmel, EHESS).
 

++++++++

Quels enjeux aujourd’hui pour la souveraineté ? Est-elle la réponse politique adéquate des problèmes sociaux que traversent les sociétés contemporaines ? Peut-on imaginer une souveraineté non exclusivement nationale ? La maîtrise des enjeux de société doit-elle plutôt se situer au niveau local ?  Une réflexion pluridisciplinaire pour ce séminaire  coordonné par Thomas Boccon-Gibod et Martine Kaluszynski et centré cette année autour du thème : "Souveraineté et frontières".

Journée d’étudeslundi 17 Juin 2019

Journée Francophone de Psychologie Positive

9h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordination : Rebecca Shankland, Responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive, LIP/PC2S, Université Grenoble Alpes. Partenariat : MSH-Alpes, UFR SHS, Laboratoire LIP/PC2S, FDHS, AFIPP, SENS & Santé, ENPP, Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique. Avec le soutien financier de l’INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé).

4e édition

Une journée pour découvrir les recherches et applications pratiques de la psychologie positive évaluées dans l’éducation, la santé, la psychothérapie, l’entreprise... partagées par des étudiants en sciences humaines et sociales ainsi que des professionnels en formation dans un diplôme universitaire de psychologie positive.

Trois prix de Psychologie Positive seront décernés lors de cette journée par l’Université Grenoble Alpes, l’Association française et francophone de Psychologie Positive et la Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique.

Gratuit et ouvert à tous | Les inscriptions obligatoires seront ouvertes à partir du mois de mars et se feront en ligne [lien sur le site de l'UFR SHS]

Si vous êtes étudiant et souhaitez présenter les résultats de votre recherche, envoyez un résumé par email avant le 15 mai 2019 à lippc2s@univ-grenoble-alpes.fr