Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements à venir

Autrevendredi - lundi, 17/11/2017 - 21/05/2018

Former l’élite. L’École nationale des cadres de l’État français, Uriage 40-42

EXPOSITION TEMPORAIRE  |  Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, 14 Rue Hébert, Grenoble

Organisé par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, en partenariat avec la MSH-Alpes, la commune de Saint-Martin-d’Uriage et Peuple et Culture.

Cette exposition retrace l'histoire singulière de l'École nationale des cadres de l'État français installée à Uriage entre 1940 et 1942. Une histoire méconnue mais néanmoins passionnante à découvrir du 17 novembre 2017 au 21 mai 2018.

Le destin singulier de l’École nationale des cadres de l’État français installée à Uriage, soulève aujourd’hui encore interrogations et controverses. Comment une école destinée à forger les élites du régime de Vichy est-elle devenue un lieu de liberté intellectuelle et de réflexions autonomes ? Pourquoi certains de ses membres se sont-ils progressivement détournés du pouvoir en place pour finalement rejoindre la Résistance ?
Pour répondre à ces questions, l’exposition retrace son histoire : sa création, la philosophie développée, humaniste et antitotalitaire, l’organisation de l’enseignement à la pédagogie novatrice, et sa progressive opposition au maréchal Pétain jusqu’à l’entrée des « Uriagistes » dans la clandestinité. Elle se conclut sur « l’esprit d’Uriage » qui perdure dans la France de l’après-guerre avec Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs.

Grâce à un fonds documentaire inédit composé de retranscriptions, de conférences, de photographies et de publications de l’École, l’exposition plonge le visiteur au cœur de l’histoire méconnue mais néanmoins passionnante d’Uriage.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Conjointement à cette exposition, parution de l'ouvrage "Uriage : de l’École des cadres à l’héritage culturel" coordonné par Olivier Cogne, Jacques Loiseau et Olivier Vallade, une coédition du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère et de la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes.

De la mise en place du régime de l’État français à Vichy à la Libération, le château d’Uriage est le siège de trois écoles à vocation nationale. La première, la plus connue d’entre elles, est destinée dès 1940 à former les futures élites du pays dans l’idéologie de la Révolution nationale du Maréchal Pétain. Comment cette  école est-elle devenue un lieu de pensée autonome et un foyer de résistance jusqu’à sa fermeture décrétée à la fin 1942 ? Dès lors, une partie des "Uriagistes" entre en dissidence. Ils constituent pour certains les "équipes volantes" qui contribuent à conscientiser l’action des maquisards tandis qu’une nouvelle école, celle de la Milice, prend place à Uriage. La Libération acquise en Isère à l’été 1944, un nouvel établissement s’établit dans le château pour les cadres FFI (Forces françaises de l’Intérieur) au moment de la dissolution dans l’armée régulière. Ce livre est aussi l’occasion de questionner l’héritage légué par "l’esprit d’Uriage" qui perdure dans la France d’après-guerre, notamment avec le mouvement Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs. Autant de jalons d’une histoire singulière et plurielle qui soulève encore aujourd’hui interrogations et controverses.

Conférencemardi 24 Avril 2018

[Conférence annulée] Les races humaines existent-elles ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

 

Une conférence de Wiktor STOCZKOWSKI, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

L’antiracisme moderne naquit après la défaite du nazisme, sous les auspices des organisations internationales nouvellement créées. Pour lutter contre le racisme, ces organisations ont décidé d’éradiquer la notion de races humaines.
Jusqu’au début des années 2000, la science apportait un soutien unanime à cette idée. En effet, la génétique des populations alors en vogue semblait démontrer que les races humaines n’existent pas.
La situation a changé au début du XXIe siècle, avec l’invention de nouvelles méthodes d’exploration du génome humain. Dans cette conférence, j’essayerai de résumer les résultats de ces recherches, afin d’analyser leurs conséquences sociales, politiques et morales.

Wiktor Stoczkowski est anthropologue, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), chercheur au Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France. Ses travaux portent sur l’anthropologie des savoirs dans les sociétés occidentales.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

En raison des perturbations SNCF attendues ce jour là, cette conférence est annulée.
Une reprogrammation sur la prochaine saison sera proposée.

Séminairejeudi 26 Avril 2018

RHO2C Séminaire Accompagnement des individus, des équipes et des organisations (Projet IDEX ACCIPA et UQAM)

9h00-17h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Faculté d’Économie de Grenoble et UQAM

L'équipe pédagogique du Master RHO2C (Ressources Humaines, Organisation et Conduite du Changement) organise un séminaire sur l'accompagnement des individus, des équipes et des organisations qui aura lieu les 26 et 27 avril 2018 à l'Université Grenoble-Alpes

L'objectif de ce séminaire auquel participeront des spécialistes français et canadiens est de confronter les conceptions de l'accompagnement dans les organisations et de partager des connaissances et compétences en matière de méthodes d'intervention.

Ce séminaire se déroule dans le cadre du projet IDEX ACCIPA «ACCompagnement Innovant des PArcours professionnels en organisation» qui vise à développer un double diplôme (DD) entre l'UGA (Faculté d'Economie) et l'UQAM.
 

 

Rencontresjeudi 26 Avril 2018

BiblioNOsteak Idéale : Le point de vue animal. Une autre version de l'histoire

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Un cycle organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec la Bibliothèque universitaire Droit et Lettres.

Animalisme et anticarnisme : approches critiques en sciences humaines.
La manière dont les humains (mal)traitent les autres animaux  est au menu du débat public. Pour aiguiser notre compréhension des enjeux actuels soulevés par l’animalisme et l’anticarnisme, la MSH-Alpes dans le cadre de son nouveau cycle BiblioNOsteak idéale, vous propose, entre mars et juillet 2018, cinq rendez-vous interdisciplinaires avec des livres mordants, à découvrir et débattre.

Au menu de ce second rendez-vous : Le Point de vue animal. Une autre version de l'histoire d'Eric Baratay (Seuil, 2012). Un ouvrage présenté et discuté par Guillaume CASSEGRAIN, professeur d’histoire de l’art (Université Grenoble Alpes).

Et pour aller plus loin, n'oubliez pas de vous rendre à la Bibliothèque universitaire Droit et Lettres pour y retrouver  (et emprunter) les ouvrages discutés et des tables thématiques sur le sujet.

Journée d’étudesvendredi 27 Avril 2018

Atelier Morelli

9h30-17h00  |  Salle de formation

LUHCIE

Non seulement les Ricordi de Morelli ont compté parmi les premiers livres de famille édités (1718), mais ils représentent également depuis lors l’écriture privée florentine dans de nombreuses anthologies de la littérature italienne destinées à un public italophone ou anglophone. Jamais traduit en français, le livre de ricordi de Morelli explore presque toutes les voies empruntées ponctuellement par les pères de famille dans leurs écritures privées, de la généalogie à la chronique citadine, en passant par tous les conseils pouvant être utiles à la bonne gestion des affaires familiales. Traduire Morelli, c’est donc ouvrir au public francophone une exceptionnelle fenêtre sur la
culture florentine de l’orée du Quattrocento.
Par ailleurs, les où la langue vulgaire est en cours de formalisation dans les domaines littéraires et au sein des
institutions, on peut se demander dans quelle mesure les usages sémantiques et lexicaux étaient redevables de la langue latine ou bien des discours conçus dans les sphères officielles, littéraires, religieuses et économiques.

Conférencevendredi 4 mai 2018

Le végétarisme a-t-il un problème ? Concept, histoire, assiette

17h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Une rencontre organisée par la MSH-Alpes en partenariat avec le laboratoire Philosophie, Pratiques & Langages (PPL).

L'alimentation végétale fait débat depuis l'antiquité. Aux motivations éthiques défendues par les pythagoriciens s'ajoutent aujourd'hui des arguments environnementaux et sanitaires très débattus.
D'où vient le végétarisme, et peut-il durablement métamorphoser nos assiettes ?

Programme
17H00 | Ouverture de la rencontre par Aurélien BARRAU, professeur à l’université Grenoble Alpes, co-auteur de L’animal est-il un homme comme les autres ? (Dunod, 2018)

17H15 | La guerre au végétarisme, de l'antiquité aux néocarnistes. Conférence de Renan LARUE, professeur de littérature française et de vegan studies (étude du phénomène vegan et réflexion sur ses enjeux) à l’université de Californie à Santa Barbara. Co-auteur avec Valéry Giroux, Le véganisme (Coll. Que sais-je ? PUF, 2017) et auteur de Le Végétarisme et ses ennemis. Vingt-cinq siècles de débats (PUF, 2015) qui a reçu le prix La Bruyère de l’Académie française.

18H15 | Végétarisme et santé : une contradiction ? Conférence du Dr Jérôme BERNARD-PELLET, médecin nutritionniste et co-fondateur de l'APSARES (Association des Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable).

19H00 | Apéritif végétal (participation aux frais : 5 euros).

Entrée ouverte à tous dans la limite des places disponibles

Conférencemardi 15 mai 2018

Le Djihad, enfant de la mondialisation

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence d'Alain BERTHO, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

La mobilisation djihadiste est aujourd’hui un phénomène global qui agrège nombre de rages et de ressentiments inscrits dans des situations nationales très diverses. Idéologie meurtrière et millénariste, le djihad est né au cœur des chaos sociaux, politiques, écologiques et culturels générés par la mondialisation financière et la crise de la démocratie. Durant cette rencontre, l'anthropologue Alain Bertho se propose de mettre en lumière certains aspects déterminants du djihadisme dont les travaux qu'il mène depuis plusieurs années ont contribué à clarifier les logiques.

Alain Bertho est professeur d’anthropologie à l’Université de Paris 8 et directeur de la MSH Paris Nord. Chercheur au laboratoire LAVUE (Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement), ses travaux portent notamment sur les émeutes dans le monde et sur les nouvelles formes de mobilisation.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Retransmission en direct à partir de midi [l'URL sera disponible 1 semaine avant la conférence] et dans le hall de la BU Droit-Lettres

Rencontresjeudi 24 mai 2018

BiblioNOsteak Idéale : Antispéciste

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Un cycle organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec la Bibliothèque universitaire Droit et Lettres.

Animalisme et anticarnisme : approches critiques en sciences humaines.
La manière dont les humains (mal)traitent les autres animaux  est au menu du débat public. Pour aiguiser notre compréhension des enjeux actuels soulevés par l’animalisme et l’anticarnisme, la MSH-Alpes dans le cadre de son nouveau cycle BiblioNOsteak idéale, vous propose, entre mars et juillet 2018, cinq rendez-vous interdisciplinaires avec des livres mordants, à découvrir et débattre.

Au menu de ce troisième rendez-vous : Antispéciste d'Aymeric Caron, publié aux Editions Don Quichotte en 2016.
Un ouvrage présenté et discuté par par Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale (Université Grenoble Alpes).

Et pour aller plus loin, n'oubliez pas de vous rendre à la Bibliothèque universitaire Droit et Lettres pour y retrouver  (et emprunter) les ouvrages discutés et des tables thématiques sur le sujet.

Autrelundi - samedi, 28/05 - 2/06   2018

École D’été Édition Numérique et Humanités Numériques (EDEEN)

Voir le programme détaillé  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

UGA, MSH-Alpes, Litt&Arts

La seconde édition de l'École d’Été Éditions Numériques / Humanités Numériques

L’Université Grenoble-Alpes en collaboration avec la Maison des Sciences de l’Homme Alpes et l'UMR Litt&Arts organise la seconde édition de l'École D’été Édition Numérique et Humanités Numériques (EDEEN) qui se tiendra du 28 mai au 2 juin 2018.
EDEEN 2018 bénéficie du soutien de la MSH-Alpes et du consortium CAHIER.

L’école d’été vise un public de doctorant·e·s, jeunes chercheuse·eur·s et tous ceux soit qui veulent comprendre ce que ce sont les Humanités Numériques par la pratique, soit qui désirent approfondir leurs connaissances.
Pour cette seconde édition, les participants pourront choisir parmi le parcours de niveau 1 – “Structuration du texte”, pour lequel il n’y a pas de pré-requis, et le parcours de niveau 2 – “Représentation du texte”, pour lequel des pré-requis sont nécessaires (participation à la formation de 2017 ou d’autres formations similaires).

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 MAI.
Programme, informations et inscriptions : https://edeen.sciencesconf.org

Conférencemardi 12 Juin 2018

Sommes-nous tous des enfants de la "Révolution de 1975" ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Pascal ORY, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Un consensus s’est fait autour de l’existence de "Trente Glorieuses", correspondant approximativement à la séquence 1945-1975. Mais qu’en est-il de la séquence qui a suivi ?
Il suffit d’examiner d’un peu près la nature des inflexions, des ruptures et des retournements situables au milieu des années 70 pour en comprendre le sens : celui d’une révision générale des valeurs "modernes"  et "progressistes" de la période précédente, traduisibles en termes culturels aussi bien que politiques. Et nous en sommes encore là aujourd’hui. Reste à expliquer ce basculement…
Cette thèse, ébauchée par l’auteur au début des années 1980 (L’Entre-deux-Mai, Le Seuil, 1983) et théorisée plus tard dans divers articles (dont l’un paru dans Le Débat, 2010, 3), fera l’objet d’un livre à paraître en 2018 aux éditions du CNRS.

Pascal Ory, professeur émérite à la Sorbonne (Paris 1), est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages portant sur l’histoire culturelle et politique des sociétés modernes (XIXe-XXIe siècles) dont  Peuple souverain. De la révolution populaire à la radicalité populiste (Gallimard, 2017).

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Retransmission en direct à partir de midi [l'URL sera disponible 1 semaine avant la conférence] et dans le hall de la BU Droit-Lettres