Accueil MSH-Alpes


Évènements passés

Autrevendredi - lundi, 17/11/2017 - 21/05/2018

Former l’élite. L’École nationale des cadres de l’État français, Uriage 40-42

EXPOSITION TEMPORAIRE  |  Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, 14 Rue Hébert, Grenoble

Organisé par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, en partenariat avec la MSH-Alpes, la commune de Saint-Martin-d’Uriage et Peuple et Culture.

Cette exposition retrace l'histoire singulière de l'École nationale des cadres de l'État français installée à Uriage entre 1940 et 1942. Une histoire méconnue mais néanmoins passionnante à découvrir du 17 novembre 2017 au 21 mai 2018.

Le destin singulier de l’École nationale des cadres de l’État français installée à Uriage, soulève aujourd’hui encore interrogations et controverses. Comment une école destinée à forger les élites du régime de Vichy est-elle devenue un lieu de liberté intellectuelle et de réflexions autonomes ? Pourquoi certains de ses membres se sont-ils progressivement détournés du pouvoir en place pour finalement rejoindre la Résistance ?
Pour répondre à ces questions, l’exposition retrace son histoire : sa création, la philosophie développée, humaniste et antitotalitaire, l’organisation de l’enseignement à la pédagogie novatrice, et sa progressive opposition au maréchal Pétain jusqu’à l’entrée des « Uriagistes » dans la clandestinité. Elle se conclut sur « l’esprit d’Uriage » qui perdure dans la France de l’après-guerre avec Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs.

Grâce à un fonds documentaire inédit composé de retranscriptions, de conférences, de photographies et de publications de l’École, l’exposition plonge le visiteur au cœur de l’histoire méconnue mais néanmoins passionnante d’Uriage.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Conjointement à cette exposition, parution de l'ouvrage "Uriage : de l’École des cadres à l’héritage culturel" coordonné par Olivier Cogne, Jacques Loiseau et Olivier Vallade, une coédition du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère et de la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes.

De la mise en place du régime de l’État français à Vichy à la Libération, le château d’Uriage est le siège de trois écoles à vocation nationale. La première, la plus connue d’entre elles, est destinée dès 1940 à former les futures élites du pays dans l’idéologie de la Révolution nationale du Maréchal Pétain. Comment cette  école est-elle devenue un lieu de pensée autonome et un foyer de résistance jusqu’à sa fermeture décrétée à la fin 1942 ? Dès lors, une partie des "Uriagistes" entre en dissidence. Ils constituent pour certains les "équipes volantes" qui contribuent à conscientiser l’action des maquisards tandis qu’une nouvelle école, celle de la Milice, prend place à Uriage. La Libération acquise en Isère à l’été 1944, un nouvel établissement s’établit dans le château pour les cadres FFI (Forces françaises de l’Intérieur) au moment de la dissolution dans l’armée régulière. Ce livre est aussi l’occasion de questionner l’héritage légué par "l’esprit d’Uriage" qui perdure dans la France d’après-guerre, notamment avec le mouvement Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs. Autant de jalons d’une histoire singulière et plurielle qui soulève encore aujourd’hui interrogations et controverses.

Colloque internationaljeudi - vendredi, 15 - 16 Février 2018

Negotiating Waters: Seas, Oceans and Passageways in the Colonial and Postcolonial Anglophone World

Amphithéâtre de la MSH-Alpes

ILCEA4

En collaboration avec la Memorial University of Newfoundland (Canada), l’Université Grenoble Alpes organise un colloque international les 15 et 16 février 2018 sur les mers et les océans dans le monde anglophone colonial et postcolonial.

In close collaboration with Memorial University of Newfoundland (Canada), the University of Grenoble Alpes is organizing an international conference on February 15-16, 2018 on seas and oceans in the Colonial and Postcolonial World. In the history of human migration, entire communities have crossed seas and oceans, voluntarily or not, to settle in foreign lands and undergo identity, cultural and literary transformations. Deleuze and Guattari once wrote that, even though the sea has often been considered a smooth space, it is nevertheless a space that humans attempt to striate, transform and submit to the land. As a result, seas and oceans have always been at the heart of political (narratives of exploration, cartography), international (maritime law), identity (insularity) and literary issues (survival narratives, fishing stories).

Ce colloque sera consacré à la manière dont les mers et les océans façonnent et refaçonnent les identités culturelles, donnent lieu à des récits de retrouvailles et de séparation et redéfinissent le concept de nation. Dans l’histoire des migrations, de nombreuses communautés ont été amenées à traverser les mers et les océans – de gré ou de force – pour vivre dans un pays étranger et endurer des transformations identitaires, culturelles et littéraires. Deleuze et Guattari ont écrit que, même si la mer est un espace lisse, elle reste un espace que les êtres humains ont tenté de strier, de transformer et de subordonner à la terre. Par conséquent, les mers et les océans sont encore débattus dans les domaines politique (récits d’exploration, cartographie), international (droit maritime), identitaire (insularité) et littéraire (robinsonnades, récits de pêcheurs).

Autremercredi 14 Février 2018

Réunion projet LATEO (14 février 2018)

15h30-17h30  |  Salle du 2e étage - MSH Alpes

Équipe TACITE

Présentation du projet LATEO

LATEO, Langues Anciennes et Traduction Expérimentale par Ordinateur, est un projet de recherche qui a obtenu du réseau des MSH un financement en réponse à un appel Projet Exploratoire Premier soutien en 2017 (PEPS) de la mission pour l’interdisciplinarité.

Résolument interdisciplinaire, ce projet combine langues anciennes et traduction assistée par ordinateur, pour viser à la fois la mise au point d’un outil de traduction adaptée à ces langues et une nouvelle compréhension du bilinguisme dans les éditions savantes du XVIIème et XVIIIème siècles. Basé sur deux éditions (Homère par Moschopoulos en 1719, Tacite par C. Aubertus en 1608) qui présentent des commentaires en latin et en grec à des textes eux-mêmes en grec et en latin, le projet implique un constant aller et retour entre les langues anciennes qui se traduisent mutuellement, et dont on veut également proposer une traduction française assistée par ordinateur. Il combine donc des approches proprement philologiques et culturelles à des approches de lexicographie computationnelle.

Participent à ce projet Isabelle Cogitore (PR Langue et littérature latines, porteuse du projet), Fr. Létoublon (PR émérite langue et littérature grecques), Christian Botoite (PR émérite d’informatique et traitement des langues), Valérie Bellynck (MCF informatique), Mathieu Mangeot Nagata (MCF informatique).
Deux stagiaires ont travaillé ou travaillent à ce projet à la MSH : Riccardo Santarelli (présent de novembre 2017 à fin janvier 2018) et Diandra  Cristache, pour 6 mois à temps partiel de janvier à juillet 2018.

Ce projet bénéficie par ailleurs d’un soutien financier de l’UMR 5316 Litt&Arts, pour la production d’un site internet, Tacitus On line, qui présentera les commentaires portés au texte des Annales de l’historien Tacite par le grand commentateur de la Renaissance Juste Lipse et d’autres commentateurs postérieurs.
Trois ingénieurs de Litt&Arts prêtent leurs compétences au projet : Elisabeth Greslou, Anne Garcia Fernandez et Arnaud Bey.

L’équipe Tacite se réunit actuellement deux fois par mois environ à la MSH Alpes.

Conférencelundi 12 Février 2018

Une certaine idée du bonheur au travail. Haute-Savoie Habitat, une entreprise libérée

17h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

PROMISING

Conférence organisée dans le cadre des Lundis de l'Innovation, avec Pierre-Yves Antras, directeur de l'office départemental Haute-Savoie Habitat et animée par Thierry Ménissier.

Haute-Savoie Habitat a reçu le prix de "InnoManagement 2016" pour sa démarche d’entreprise libérée.
L'office départemental qui gère plus de 17 100 logements, avec 230 salariés, s’est engagé dans une démarche d’entreprise libérée en 2015, avec pour première conséquence de laisser chacun gérer son temps de travail.
Retour d'expérience d'une entreprise qui encourage les prises d’initiatives et l’autonomie des salariés, favorise le développement personnel et permet l’épanouissement de chacun au sein d’un collectif où le respect du client et des collègues constitue la base de tout travail, projet ou simple échange.

Journée d’étudeslundi 12 Février 2018

Le prieuré médiéval de Saint-Michel de Connexe

9h00-18h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LUHCIE - CERCOR

La journée d’étude sur le prieuré médiéval de Saint-Michel de Connexe (commune de Champ-sur-Drac, Isère) aura pour but de faire un premier état des lieux sur la connaissance du site en parallèle de la mise en place d’une analyse archéologique des vestiges qui se déroulera dans le courant de l’année 2018. Au-delà d’un simple point scientifique destiné à la formation des étudiants de l’UGA, il s’agit donc d’un premier pas vers un projet en devenir qui pourrait permettre la mise en place d’une fouille, largement soutenue par le Conseil départemental de l’Isère (propriétaire du site) dans les années à venir.

Entrée libre et gratuite

Séminairevendredi 9 Février 2018

On Implicit Affect and Cognitive Effort

11h-13h  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

NeuroCoG

Séminaire du Professeur Pr. Guido H.E. Gendolla (Université de Genève)

Le cycle de séminaires NeuroCog continue avec une conférence du Professeur Guido H.E. Gendolla, chercheur en psychologie sociale à l'Université de Genève, intitulée "On Implicit Affect and Cognitive Effort".

Résumé
Recently published research on the implicit-affect-primes-effort (IAPE) model (Gendolla, 2012, 2015) has revealed ample evidence for the systematic impact of implicitly processed affective cues on resource mobilization during cognitive tasks. Extending the already available evidence, I report a series of studies on the systematic influence of implicitly processed affective cues on effort mobilization—the intensity aspect of motivation. Those studies contrasted the effects of implicitly and explicitly presented and processed affect primes (facial expressions) and the impact of different types of negative affect—sadness, anger, and fear—on effort-related cardiac response during the performance of cognitive tasks. In further support of the IAPE model, those studies revealed that implicit fear, anger, and sadness have different systematic effects on effort mobilization: Implicit fear and sadness cues that are processed online during performance render tasks subjectively more difficult, resulting in relatively high effort as long as success is possible and justified. By contrast, anger cues’ effect is facilitating, resembling that of happiness. Moreover, it was found that the effects of explicitly presented affective stimuli have opposite effects on resource mobilization than implicitly processed affective cues. Implications of these findings for theories about self-regulation, implicit affect, and implicit motivation are discussed.

La conférence sera suivie de deux présentations de 12h à 12h45 par deux membres NeuroCog :

Quinton Jean-Charles, LJK, UGA: « The dynamics of decision-making from a situated social cognition perspective: experiments and computational modeling »

IJzerman Hans, LIP/PC2S, UGA: « Social Thermoregulation »

Un buffet est prévu à 13h dans le hall de la MSH.
Par ailleurs une discussion de Guido H.E. Gendolla avec les doctorants et les post-doctorants NeuroCog, aura lieu dans la salle de réunion MSH 2ème étage de 13h30 à 15h.

Séminairejeudi 8 Février 2018

Séminaire du CDP Cosmethics

10h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Anne-Marie Granet

Séminaire Cosmethics, projet sélectionné dans le cadre de l'appel "Cross Disciplinary Program" (CDP) - Session 2017. 

Conférencemardi 6 Février 2018

Que sait-on vraiment de l’expression faciale des émotions ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence d'Anna TCHERKASSOF, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

L’importance du visage et de ses expressions dans la communication non verbale est telle qu’au sein des sciences psychologiques de l’émotion, la question de l’expression faciale a toujours constitué une spécialité à part entière. Cette question a donné lieu à de très nombreuses recherches au cours du 20ème siècle. Ainsi, les travaux de Paul Ekman, popularisés grâce à la série télévisuelle Lie to me, ont imposé l’idée que les êtres humains manifestaient leurs émotions à travers six grandes catégories d'expressions faciales reflétant des émotions dites de base. Or, depuis peu de temps, cette idée est ébranlée par des scientifiques qui questionnent les protocoles de recherche classiquement utilisés dans le domaine. Les biais auxquels ils donnent lieu pourraient fort bien fausser les données, par exemple en sous-estimant le poids de la culture dans l’affichage émotionnel ou le rôle de la dimension dynamique dans la reconnaissance des émotions exprimées. Cela n'est pas sans conséquences, aussi bien au niveau sanitaire – puisque des outils basés sur le modèle des expressions faciales des émotions de base sont recommandés dans certains pays pour diagnostiquer des pathologies mentales – qu’au niveau économique – les USA dépensent annuellement des millions de dollars pour former les agents de sécurité à « décoder » les expressions faciales émotionnelles.  Réinterroger les données accumulées sur l’expressivité émotionnelle au cours du siècle dernier nécessitera peut-être de réviser le modèle aujourd’hui prédominant en psychologie de l’émotion…

Spécialiste des émotions et de leurs expressions faciales, Anna Tcherkassof est docteur en psychologie, membre de l’International Society for Research on Emotion. Elle travaille au sein du laboratoire LIP/PC2S de l’Université Grenoble Alpes.
Pour saisir les enjeux intersubjectifs de la psychologie des émotions et de leurs expressions, elle aborde celles-ci selon une perspective sociale, en portant un intérêt tout particulier à leur caractère dynamique. À cette fin, elle a dirigé un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche qui a permis de constituer DynEmo, un corpus conséquent de films de visages de personnes adultes affichant spontanément des états affectifs variés, auquel des chercheurs scientifiques du monde entier spécialisés dans la communication non verbale ont recours.

Elle a publié en 2008 Les Émotions et leurs expressions aux Presses Universitaires de Grenoble.

Conférencesamedi 3 Février 2018

Comprendre la souffrance au travail

16h00-17h30  |  Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Organisée par la MSH-Alpes, le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

Une conférence 1 heure de psy de François CRESPO, psychiatre, directeur du Centre de psychologie positive appliquée de Genève.

La souffrance au travail est devenue en 10 ans un problème de santé majeur en Europe. De nombreuses professions sont touchées : enseignants, soignants, cadres, employés. Quel est le mécanisme psychologique et biologique du stress chronique qui conduit au burn-out ? Des pistes de préventions avec des outils pratiques, issues de la psychologie positive seront données et des cas concrets de résolutions de problème seront exposés.
 

En savoir plus :

  • Rébecca Shankland, Manager en pleine conscience (Dunod, 2016) / Les pouvoirs de la gratitude (PUG, 2014)
  • Dominique Steiler, Eloge du bien-être au travail (PUG, 2012)
  • Christophe Dejours, Le choix : souffrir au travail n’est pas une fatalité (Bayard, 2015)
  • Juliette Allais, Trouver sa place au travail (Eyrolles, 2012)
  • Valérie Brunel, Les managers de l’âme (La Découverte, 2008)
  • C’est quoi ce travail ? Film de Luc Joule et Sébastien Jousse (Shellac, 2017) [DVD]

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Lieu : Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Conférencejeudi 25 Janvier 2018

L'affirmation de soi

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP et l'UFR SHS, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM. Réalisé avec le soutien financier de l'Inpes et en partenariat avec la revue Sens & Santé.

Conférence de Frédéric Fanget dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

Nous avons parfois des difficultés à exprimer nos émotions, nos besoins, nos opinions de manière adéquate, c’est-à-dire tout en respectant l’autre. L’affirmation de soi correspond à un ensemble de techniques permettant d’augmenter sa capacité à s’exprimer. Ces techniques favorisent une meilleure communication avec les autres et une amélioration de la confiance en soi et de l’estime de soi. Lors de cette conférence, le docteur Fanget nous présentera les principes de ces techniques et leurs effets.

Cette conférence sera suivie d'une présentation d’étude menée par des chercheurs de la région (Christine Cannard, Laboratoire de Psychologie et Neurocognition, UGA).

Frédéric Fanget est médecin psychiatre et psychothérapeute. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages scientifiques mais aussi de plusieurs livres sur l'affirmation de soi destinés au grand public dont Oser la vie à deux  (Ed. Odile Jacob, 2010), Affirmez-vous ! (Ed. Odile Jacob, 2011), Je me libère (Ed. Odile Jacob, 2013).

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Les vidéos des conférences "Fil Good" sont mises en ligne sur notre chaîne YouTube