Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements

Focus

Conférencejeudi 29 Novembre 2018

Laïcité dans tous les sens : Penser la laïcité

Laïcité dans tous les sens : Penser la laïcité

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

La laïcité est toujours un objet de débat : elle passionne, parfois déchire ; elle est souvent mal comprise et mal connue. Pour aiguiser notre compréhension de ce principe essentiel à notre démocratie, et explorer les différents champs qu’il concerne (politiques, sociaux, philosophiques, religieux), la MSH-Alpes, dans le cadre de son nouveau cycle "Laïcité dans tous les sens", vous propose 5 rendez-vous interdisciplinaires avec des livres qui éclairent la richesse de cette grande idée.

Deuxième rendez-vous du cycle autour de "Penser la laïcité" de Catherine Kintzler (Minerve, 2014), un ouvrage présenté et discuté par Jean-Pierre Carlet, agrégé de philosophie, IUFM-ESPE.

Entrée libre - Ouvert à tous
 

Conférencemardi 4 Décembre 2018

La gestation pour autrui : de la morale à la justice

La gestation pour autrui : de la morale à la justice

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Une conférence de Marlène Jouan, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

La gestation pour autrui (GPA) est une forme d’assistance médicale à la procréation qui se distingue par le fait qu’en vertu d’un arrangement social et éventuellement financier, la femme qui assure la grossesse et accouche de l’enfant n’est pas sa mère légale. Elle introduit à ce titre un trouble dans la maternité qui est certainement l’une des expressions très concrètes d’un plus large et fameux « trouble dans le genre ». Interdite en France mais intégrée depuis une quinzaine d’années à un commerce international des matériaux et services reproductifs, cette pratique engage des controverses scientifiques et publiques passionnées, qui font voler en éclat les clivages politiques habituels et divisent les féministes au moins autant que la prostitution. Alors que l’on peut parier que la révision en cours des lois de bioéthique maintiendra sur ce point le statu quo, on montrera qu’il est nécessaire de déplacer les termes du débat, du terrain binaire et surplombant de la morale où il se déroule traditionnellement sous l’égide du principe de dignité et d’une critique radicale du patriarcat, à celui de la justice qui est exploré depuis le début des années 2000 dans la littérature anglophone. Empiriquement ce déplacement est informé par des enquêtes ethnographiques qui requièrent d’entendre les voix des gestatrices en mettant de côté la répugnance suscitée par ce qu’elles font ; théoriquement il s’inspire à la fois du marxisme, des études post-coloniales et des éthiques du care pour articuler la problématique de genre à celles de classe et de race. Il invite à défendre une position pragmatique et critique sur la reconnaissance de la gestation pour autrui comme un travail à part entière.
 
Marlène Jouan est maîtresse de conférences en philosophie à l’Université Grenoble Alpes et membre du laboratoire Philosophie, Pratiques & Langages (PPL, EA 3699 UGA).
D’abord consacrés à la question de l’autonomie individuelle et des fondements de la normativité morale, ses travaux se concentrent aujourd’hui sur l’autonomie reproductive et la reproduction sociale en croisant les ressources de l’éthique appliquée, des études de genre et de la philosophie sociale.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Évènements du Mois

Conférencemardi 13 Novembre 2018

Pourquoi l’humanité est-elle carnivore ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Florence Burgat, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Pourquoi l’humanité est-elle encore — et plus que jamais — carnivore ? Pourquoi s’est-elle instituée comme telle ?
De prime abord, la question surprend, car nous n’avons pas le sentiment de manger des animaux, mais de la viande, des « protéines animales » indispensables à tout repas « équilibré ». La consommation de viande est indéniablement perçue comme une chose heureusement devenue ordinaire. Pourtant, parce que l’adoption de ce régime par l’humanité implique de tuer à grande échelle et sans relâche des milliards d’animaux, la question portant sur son motif profond s’impose. Car ce que la viande comme aliment ordinaire institue peut-être avant tout, c’est un rapport fondamentalement meurtrier aux animaux.
 
Florence Burgat est philosophe, directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), détachée aux Archives Husserl (UMR 8547 ENS-CNRS). Elle est co-rédactrice en chef de la Revue semestrielle de droit animalier.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Rencontresmardi 13 Novembre 2018

Des séries et des villes : Table ronde - XXIIe rencontres autour du film ethnographique

14h30-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par Ethnologie et Cinéma

New York, Atlanta, Nouvelle Orléans, Chicago, Los Angeles, Baltimore… la ville a toujours occupé une place centrale dans l’univers sériel, en particulier américain. Cette table ronde consacrée à la représentation des villes dans les séries abordera, sous forme de discussion, les problématiques urbanistiques mises en exergue par les showrunners de ces vingt dernières années. Avec une attention particulière à "The Wire", de David Simon et Ed Burns (diffusé de 2002-2008, sur HBO).
Avec Nashidil Rouiaï, Guillaume Bourgois, Tanguy Martn-Payn. Modéré par Eloïse Pommiès.

Nashidil Rouiaï
Docteure en géographie, son travail de recherche mêle géographie culturelle, urbaine et politique et se concentre notamment sur la question des représentations cinématographiques de l'urbain et sur l'importance du cinéma dans l'arsenal du soft power étatique.

Guillaume Bourgois
Guillaume Bourgois est maître de conférences en études cinématographiques à l’université Grenoble-Alpes. Il travaille principalement sur le cinéma portugais, les films de Jean-Luc Godard, le cinéma américain et les séries télévisées. Il a publié en 2013 un essai sur L’étrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira (De L’Incidence éditeur). Son prochain ouvrage intitulé Regards et Écoutes : Ray, Godard, Visconti & friends est à paraître chez L'Harmattan et sera consacré à l'analyse de films.

Tanguy Martin-Payen
Agrégé d'anglais, Tanguy Martin-Payen enseigne actuellement de la licence au master 2 à l'UFR ARSH de l'Université Grenoble Alpes. Après avoir enseigné le cinéma au lycée pendant plusieurs années, il donne notamment des cours sur la représentation de l'histoire américaine dans les séries des années 2000.

Entrée libre

Les XXIIe rencontres autour du film ethnographique : Espèces urbaines
Comment habitons-nous les espaces urbains et leurs changements ? Comment les habitons-nous avec le cinéma ? Nous nous rassemblons dans nos villes pour vivre ensemble, et nous nous rassemblons autour des films pour comprendre comment nous y vivons ensemble, comment nous pourrions le faire mieux, différemment… Il n’y a pas une seule manière de vivre en ville, comme il n’y a pas une seule manière de la construire ou de la détruire. En consacrant notre vingt-deuxième festival au cinéma urbain, nous souhaitons observer et débattre les multiples cultures qui informent les sociétés métropolitaines, aussi proches qu’éloignées. La ville est au pluriel : c’est le prisme par excellence qui démultiplie les rencontres et les rêveries, les échanges et les conflits.
Au cours d’une semaine de projections, de débats et d’événements, l’édition 2018 des Rencontres autour du Film Ethnographique n’arrêtera pas de se déplacer entre des expériences filmiques (mais aussi photographiques, sonores…) très singulières et des lieux de rendez-vous très différents. Des films qui traitent la question des rénovations urbaines et des spéculations à ceux s’intéressant aux habitant.e.s les plus en marge, des périphéries françaises aux horizons métropolitains d’Indonésie. Des amphithéâtres du campus universitaire aux lieux autogérés de Saint Bruno, en passant par des bibliothèques, des locaux associatifs et (bien sûr!) des salles de cinéma. Les écrans et leurs films nous transporteront sans cesse à la découverte des villes d’ailleurs et de la nôtre, ici !

Journée d’étudesvendredi 16 Novembre 2018

La marche armée : histoire & expérimentation

10h00-16h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LARHRA & Labex ITEM

Dans le cadre du séminaire "Sociétés en guerre", organisé par Laurent Douzou, Sylvène Edouard et Stéphane Gal

PROGRAMME

10h00 | Déplacement et logistique des armes et armures à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance : les charges de la chevalerie.
Nicolas Baptiste, docteur en histoire, LLSETI

11h00 | échanges

12h00 | pause

14h00 | Le projet MarchAlp (Marche Armée dans les Alpes) : des données de l’histoire à son expérimentation.
Stéphane Gal, LARHRA-ITEM
Patrick Céria, triple champion paralympique

15h00 | échanges

Séminairelundi 19 Novembre 2018

Ce nuage que je ne saurais voir. Promouvoir, contester et réguler les datacenters à Plaine Commune

13h30-16h30  |  Salle des conseils (Maison des Langues)

MSH-Alpes

Séance 5 du séminaire Sciences, société et communication avec Clément MARQUET (SES, Telecom ParisTech).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Séminairemercredi 21 Novembre 2018

Conditions et manifestations de la pensée réflexive dans les communautés de recherche philosophique (CRP)

Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LIDILEM

Séminaire mensuel du Laboratoire LiDiLEM – Axe 2

Séminairelundi 26 Novembre 2018

(Dé)construire l’(In)acceptable : la santé environnementale en contexte postcolonial

13h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Séance 6 du séminaire Sciences, société et communication avec Cécilia CLAEYS (LPED, Aix-Marseille Université).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Rencontresmardi 27 Novembre 2018

Les tiers espaces font leur cinéma en Isère

9h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Le LISRA (laboratoire d’innovation sociale par la recherche-action) – La Chimère Citoyenne – La Maison des Habitants de Chorrier Berriat – La Maison des Familles

Vers une politique publique de la relation? Accueil, temps, espace…

Cette rencontre fait suite à la sortie en septembre 2018 d’un numéro spécial de la revue « Cahiers de l’action » de l’INJEP consacrée aux tiers espaces (n°51-52 consultable en ligne – Chimère Café, un lieu où tout est possible…). Ce temps d’échanges vise à prolonger les débats ouverts sur ces pratiques innovantes qui expérimentent, un peu partout en France, de nouvelles formes d’accueil. S’y esquissent peut-être, c’est le pari lancé par les organisateurs de la journée, une attention originale à l’accompagnement des projets et à la reconquête de la dignité humaine.

Pour qui ? Professionnels du social, du médical et du culturel, bénévoles, étudiants, usagers, citoyens… Venez partager expériences et réflexions!

Programme

09h30 | Accueil – petit déjeuner « animé »
10h00 | Ouverture avec Hugues Bazin et Elisabeth Senegas
10h30-12h00 | 3 Ateliers animés par Elisabeth Sénégas (Chimère Café), Matthieu Warin (Maisons des Habitants) & Elisabeth Michel (Maison des Familles)
12h30 | Repas sur place
14h00 | Pourquoi les tiers espace en 2018 ?… avec Hugues Bazin (chercheur en sciences sociales)
14h30 | Table ronde avec Hugues Bazin, Chantal Cornier (Institut de Formation Sociale), Véronique Lejeune (directrice de l’action territoriale – Ville de Grenoble – sous réserve), Jean-Pierre Saez (Observatoire des Politiques Culturelles) & Louis-Julien Petit (réalisateur – sous réserve) – Animation Alain Faure (chercheur en science politique)
16h00 | clôture de la journée – Manifeste pour une politique publique de la relation

-----------------------------------------------------

>> La Chimère et Femmes SDF Isère poursuivent leur cinéma en fin de journée avec la projection au cinéma Le Club (en avant-première nationale) du film « Les invisibles » en présence de son réalisateur Louis-Julien Petit.
Synopsis: Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Journée d’étudesmercredi 28 Novembre 2018

Faire l’histoire du théâtre - Autour de Jelle Koopmans

10h00-18h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Litt&Arts

Cette journée co-organisée par ISA et TRANSLATIO se propose de réfléchir avec Jelle Koopmans, historien néerlandais du théâtre médiéval français, à partir de son objet d’étude privilégié, à ce que signifie "faire l’histoire du théâtre" aujourd’hui.

Le travail de Jelle Koopmans se caractérise par un regard décentré qui questionne le rôle de l’espace et du temps dans la fabrication de l’histoire du théâtre. Pourquoi et comment donner une profondeur temporelle à un art du présent si celui-ci appartient à un passé aussi lointain que le Moyen Âge ? Quels dialogues peuvent-ils se nouer entre les chercheurs engagés dans l’étude des arts de la scène à d’autres périodes et aujourd’hui ?

À l’occasion de la présence de Jelle Koopmans en tant que professeur invité à l'Université Grenoble Alpes, cette journée proposera à des chercheurs invités de prendre position sur ces diverses questions et rassemblera autour d’une table-ronde des chercheurs de l’UGA pour interroger la possibilité d’une « école grenobloise » en histoire du théâtre.

Colloquejeudi - vendredi, 29 - 30 Novembre 2018

Phraseomedieval : Nouvelles perspectives autour de la phraséologie de la langue littéraire médiévale

Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LIDILEM & Litt&Arts

Ces deux journées d’étude, consacrées à la phraséologie de la langue littéraire médiévale, sont organisées dans le cadre des deux projets « Phraséologie et genres textuels : le cas du roman médiéval » et « Formules : Phrases formulaires et formules rituelles en ancien et en moyen français », soutenus par l’IDEX de l’Université Grenoble Alpes. Elles proposent un lieu d’échange et d’exploration autour des nouvelles méthodologies dans les domaines de la phraséologie et de la stylistique appliquées à la langue médiévale.

Conférencejeudi 29 Novembre 2018

Laïcité dans tous les sens : Penser la laïcité

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes (CNRS / UGA), en partenariat avec le Rectorat de l'Académie de Grenoble, l'ESPE, les Bibliothèques Universitaires et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

La laïcité est toujours un objet de débat : elle passionne, parfois déchire ; elle est souvent mal comprise et mal connue. Pour aiguiser notre compréhension de ce principe essentiel à notre démocratie, et explorer les différents champs qu’il concerne (politiques, sociaux, philosophiques, religieux), la MSH-Alpes, dans le cadre de son nouveau cycle "Laïcité dans tous les sens", vous propose 5 rendez-vous interdisciplinaires avec des livres qui éclairent la richesse de cette grande idée.

Deuxième rendez-vous du cycle autour de "Penser la laïcité" de Catherine Kintzler (Minerve, 2014), un ouvrage présenté et discuté par Jean-Pierre Carlet, agrégé de philosophie, IUFM-ESPE.

Entrée libre - Ouvert à tous
 

Séminairelundi 3 Décembre 2018

Les controverses alimentaires, entre emballement médiatique et changement des pratiques

13h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Séance 7 du séminaire Sciences, société et communication avec François ALLARD-HUVER (CREM, Université de Lorraine).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Conférencemardi 4 Décembre 2018

La gestation pour autrui : de la morale à la justice

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Marlène Jouan, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

La gestation pour autrui (GPA) est une forme d’assistance médicale à la procréation qui se distingue par le fait qu’en vertu d’un arrangement social et éventuellement financier, la femme qui assure la grossesse et accouche de l’enfant n’est pas sa mère légale. Elle introduit à ce titre un trouble dans la maternité qui est certainement l’une des expressions très concrètes d’un plus large et fameux « trouble dans le genre ». Interdite en France mais intégrée depuis une quinzaine d’années à un commerce international des matériaux et services reproductifs, cette pratique engage des controverses scientifiques et publiques passionnées, qui font voler en éclat les clivages politiques habituels et divisent les féministes au moins autant que la prostitution. Alors que l’on peut parier que la révision en cours des lois de bioéthique maintiendra sur ce point le statu quo, on montrera qu’il est nécessaire de déplacer les termes du débat, du terrain binaire et surplombant de la morale où il se déroule traditionnellement sous l’égide du principe de dignité et d’une critique radicale du patriarcat, à celui de la justice qui est exploré depuis le début des années 2000 dans la littérature anglophone. Empiriquement ce déplacement est informé par des enquêtes ethnographiques qui requièrent d’entendre les voix des gestatrices en mettant de côté la répugnance suscitée par ce qu’elles font ; théoriquement il s’inspire à la fois du marxisme, des études post-coloniales et des éthiques du care pour articuler la problématique de genre à celles de classe et de race. Il invite à défendre une position pragmatique et critique sur la reconnaissance de la gestation pour autrui comme un travail à part entière.
 
Marlène Jouan est maîtresse de conférences en philosophie à l’Université Grenoble Alpes et membre du laboratoire Philosophie, Pratiques & Langages (PPL, EA 3699 UGA).
D’abord consacrés à la question de l’autonomie individuelle et des fondements de la normativité morale, ses travaux se concentrent aujourd’hui sur l’autonomie reproductive et la reproduction sociale en croisant les ressources de l’éthique appliquée, des études de genre et de la philosophie sociale.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Conférencejeudi 6 Décembre 2018

Laïcité dans tous les sens : Territoires disputés de la laïcité

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes (CNRS / UGA), en partenariat avec le Rectorat de l'Académie de Grenoble, l'ESPE, les Bibliothèques Universitaires et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

La laïcité est toujours un objet de débat : elle passionne, parfois déchire ; elle est souvent mal comprise et mal connue. Pour aiguiser notre compréhension de ce principe essentiel à notre démocratie, et explorer les différents champs qu’il concerne (politiques, sociaux, philosophiques, religieux), la MSH-Alpes, dans le cadre de son nouveau cycle "Laïcité dans tous les sens", vous propose 5 rendez-vous interdisciplinaires avec des livres qui éclairent la richesse de cette grande idée.

Troisière RDV autour de "Territoires disputés de la laïcité" (PUF, 2018), ouvrage présenté et discuté par l'auteur, Gwénaële Calvès, professeur de droit public à l'Université de Cergy Pontoise.

Entrée libre - Ouvert à tous

 

Séminairelundi 10 Décembre 2018

Les sociétés et leur environnement au-delà du présentisme

13h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Séance 8 du séminaire Sciences, société et communication avec Emilie-Anne PEPY (LLSETI, Université Savoie Mont Blanc).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.