Accueil MSH-Alpes


Le Concert des Amateurs à l'Hôtel de Soubise (1769-1781). Une institution musicale parisienne en marge de la Cour

Publication

Le Concert des Amateurs à l'Hôtel de Soubise (1769-1781). Une institution musicale parisienne en marge de la Cour

Version imprimable

Sous la direction de

Robert Henri TISSOT, Camille BELLISSANT
Grenoble, MSH Alpes, Juin 2004

ISBN :

2-914242-15-8

Langue :

français

Prix :

12,96 € TTC

Modalités d'acquisition : Adresser votre règlement (chèque libellé à l'ordre de l'Agent Comptable secondaire du CNRS) ou le bon de commande établi par votre organisme à :  
CNRS - MSH-Alpes - BP 47 - 38040 Grenoble CEDEX 9.

Résumé

La France du troisième tiers du XVIIIe siècle, partiellement illustré par la relativement courte existence du Concert des Amateurs, offre un mélange d'aspects contradictoires dont les plus manifestes sont un développement économique incontestable et une évidente transformation des esprits auxquels s'opposent une monarchie de "droit divin" mais qui gouverne comme en retrait et une vie de cour dont les fastes ressortissent aux "amusements" de l'époque baroque.

Dans le domaine musical, si l'art officiel demeure le vecteur privilégié des derniers ballets et grandes tragédies lyriques du siècle, certains membres éminents de la noblesse dont les plus célèbres, le Maréchal de Soubise et son gendre le prince de Guéménée, prennent leurs distances en s'affranchissant des prérogatives de l'Académie Royale de Musique et de Danse.

A l'heure d'un remarquable développement instrumental tant dans la palette orchestrale que dans les jeux d'orgue, ils donnent libre cours à leur curiosité et à leur besoin d'expérimenter des genres nouveaux pour la plupart instrumentaux. Cette pratique, relativement renforcée depuis les célèbres concerts de La Pouplinière, est le fruit d'une éducation musicale de bon ton, encore très tournée vers les charmes vocalistiques auxquels on se pique d'associer, pour mieux se divertir, les plus récents avènements des formes instrumentales d'Outre-Monts. Nombreux sont alors les Amateurs dont les réunions regroupent dans une même quête du connaître nobles et bourgeois, vrais amateurs et professionnels réputés, parisiens nés ou montés de la province, pour un temps unis dans un élan socialement moins hiérarchisé dans la préparation d'une saison de concerts.

Que l'on ne s'y trompe pas : il ne saurait y avoir dans cet aspect des choses, un indice réel de démocratisation. Le fonctionnement de ces diverses manifestations reste l'apanage de la noblesse et le concert est encore une démonstration du faire voir et du faire-valoir…

… Et cependant, avec le recul du temps, on ne peut s'empêcher d'attribuer à ce Paris en marge de la Cour quelques signes avant-coureurs des bouleversements futurs.

Préface Ariane James-Sarazin, Conservateur en chef du Musée de l'Histoire de France, Hôtel de Soubise

Avant-propos Robert Henri Tissot, Maître de conférence honoraire, UFR Sciences Humaines, UPMF Grenoble II

I . Jean-Baptiste Davaux : un amateur-compositeur
Robert Henri Tissot, Maître de conférence honoraire, UFR Sciences Humaines, UPMF Grenoble II
 
II. Le Concert des Amateurs : concert public ou concert privé ? Entre tradition et modernité
Robert Henri Tissot, Maître de conférence honoraire, UFR Sciences Humaines, UPMF Grenoble II
 
III. De l'Hôtel de Clisson au Palais Soubise : un lieu chargé d'Histoire
Danielle Moger, Maître de conférence, département Histoire de l'Art, UFR Sciences Humaines,
UPMF Grenoble II
 
IV. L'orgue français dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle
Pierre Perdigon, Professeur d'orgue au Conservatoire National de Région de Grenoble
 
V. 1769-1781 : une décennie ardente
Gérard Sabatier, Professeur, département d'Histoire, UFR Sciences Humaines, UPMF Grenoble II
 
VI. Imitation et expression : un thème de la réflexion des philosophes à l'époque de Jean-Baptiste Davaux
Janine Chêne, Maître de conférence, département de philosophie, UFR Sciences Humaines, UPMF Grenoble II
 
VII. Le salon de musique au XVIIIe siècle : vers un décor spécifique ?
Marianne Clerc, Maître de conférence, département Histoire de l'Art, UFR Sciences Humaines, UPMF Grenoble II
 
VIII. Trois lumières pour les Amateurs
François Berthier, Maître de conférence, département de sociologie, UFR Sciences de l'Homme et de la Société,
UPMF Grenoble II
 
IX. Pierre-Joseph Joubert de la Salette : un musicologue à la fin du XVIIIe siècle
Yves Jocteur Montrozier, Conservateur des Fonds Anciens, Bibliothèque municipale de Grenoble
 
X. Le fonds Joubert de la Salette à la Bibliothèque municipale de Grenoble
Marie-Christine Hébré, Bibliothécaire Fonds Anciens, Bibliothèque municipale de Grenoble
 
XI. Informatique et partitions musicales 
Camille Bellissant, Professeur, IUT 2 de Grenoble, UPMF Grenoble II